Construire et vivre dans une tiny house : quel est le prix et quelles sont les règles à connaître ?

Le concept de tiny house a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 2000. Cette micro-maison en bois séduit aujourd’hui de plus en plus d’Européens et de Belges, désireux de trouver une solution de logement abordable ou de renouer avec la simplicité, la sobriété et l’authenticité. Voici quelques informations pratico-pratiques si ce mode d’habitat léger titille votre curiosité ou votre intérêt.

Qu'est-ce qu'une tiny house ?

Habitat léger

Construite en bois, légère et mobile, la tiny house mesure 20 à 35 m2 et offre une solution de logement pour un couple ou une personne seule. Si l’espace est petit, sa conception est optimisée pour procurer un maximum de confort de vie, avec des équipements qui, selon les souhaits des occupants, vont à l’essentiel ou rejoignent ceux d’une maison traditionnelle (four et électroménager, rangements sur mesure…).

Quel budget ?

En Belgique, le prix d’une tiny house oscille entre 20.000 et 50.000€ selon la taille et les aménagements, finitions et équipements. Ce prix indicatif ne prend pas en compte le coût d’occupation d’un terrain dont vous ne seriez pas propriétaire.
A ce prix abordable en soi, s’ajoutent par la suite de substantielles économies d’énergie : une petite superficie, c’est aussi moins de volume à chauffer, éclairer…

Quel cadre légal en Wallonie ?

En Wallonie, le Code de l’habitation durable reconnait les tiny houses comme habitations légères depuis 2019 (au même titre que les yourtes, chalets, roulottes, cabanes…). Au titre d’habitat léger, les tiny houses doivent se caractériser par leur poids léger, leur faible emprise au sol, leur aspect réversible (pas de fondations) ou encore la possibilité d’être démontée et déplacée (voir notre précédent article pour en savoir plus).
Construire une tiny house à titre d’habitat léger (et non avec une vocation touristique ou professionnelle) requiert l’obtention d’un permis de bâtir, mais avec une procédure allégée : ainsi, il n’est plus nécessaire de recourir à un architecte.
Outre le permis de bâtir, il faudra également disposer des autorisations nécessaires pour occuper le terrain où la tiny house sera installée (propriété, bail ou autre).

En termes d’emplacement justement, un habitat léger est soumis aux mêmes règles d’urbanisme que l’habitat traditionnel : sauf cas particuliers, les localisations possibles sont donc limitées aux zones destinées à la résidence. A cette condition, viennent parfois s’ajouter d’autres contraintes de fait ou de droit liées à la localisation de la parcelle visée.
La domiciliation dans une tiny house, considérée dès lors comme lieu de résidence principal, est autorisée.

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest

Construire et vivre dans une tiny house : quel est le prix et quelles sont les règles à connaître ?

Le concept de tiny house a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 2000. Cette micro-maison en bois séduit aujourd’hui de plus en plus d’Européens et de Belges, désireux de trouver une solution de logement abordable ou de renouer avec la simplicité, la sobriété et l’authenticité. Voici quelques informations pratico-pratiques si ce mode d’habitat léger titille votre curiosité ou votre intérêt.

Lire plus »
Gare Maritime - copyright : Maxime Vermeulen

Laissez-vous inspirer par le bois : retour sur le colloque du 25 mars

A l’occasion de Bois & Habitat 2022, un colloque, organisé par Ligne Bois et CAP Construction, mettait en lumière tout le savoir-faire des professionnels de la filière belge construction bois à travers un tour d’horizon de 12 projets emblématiques. Retrouvez les présentations diffusées à cette occasion et (re)plongez-vous dans ces 12 réalisations majeures, qui révèlent les nombreux atouts et usages du matériau bois.

Lire plus »

Le bois en extérieur : comment le préserver ?

Bardages, châssis, terrasses, volets… Le bois est souvent choisi comme matériau pour habiller les extérieurs, car il s’y fond à merveille !
Néanmoins, il doit y faire face à deux ennemis majeurs : les rayons UV et l’humidité. Comment s’assurer que votre bois extérieur résistera à l’épreuve du temps et des éléments ?

Lire plus »
Prefabrication en usine

La préfabrication 3D : avantages et limites de cette technique de construction bois

La préfabrication 3D, développée depuis quelques années par une série d’entreprises de construction bois, consiste à fabriquer des modules 3D entièrement finis en atelier. Ces modules sont ensuite simplement transportés et posés sur site. Plusieurs modules peuvent également être assemblés pour former une véritable habitation de un ou plusieurs étages.
Pourquoi le bois se prête-t-il particulièrement à cette technique de construction ? Quels en sont les avantages et les limites pour les maîtres d’ouvrage comme pour les entreprises de construction ? Cet article, qui résume un vaste dossier publié dans “Les Infos de RND” (4e trimestre 2021), vous propose de le découvrir.

Lire plus »
Carnets d'architecture FormaWood

Carnets d’architecture bois (tomes 1 et 2) : demandez votre exemplaire

Ces deux « carnets d’architecture » référencent respectivement 35 projets en bois pour le Tome 1 et 42 projets en bois pour le Tome 2, tant en Wallonie que dans le nord de la France.
Les projets recensés dans ces ouvrages illustrent l’avènement d’une architecture bois résolument contemporaine et originale. II vous est possible d’en obtenir un exemplaire lors du salon Bois & Habitat en vous rendant au stand de Ligne Bois (1922).

Lire plus »
Retour haut de page