UPCYCLING : rien ne se perd, tout se récupère

Plutôt que d’être fabriqués à partir de matières premières vierges, de nombreux produits de construction et d’ameublement peuvent être récupérés et recyclés à partir de déchets de construction et de démolition ou fabriqués à partir d’autres flux de déchets. C’est le concept d’économie circulaire dont la Belgique est d’ailleurs un des fers de lance européens.

S’opposant au modèle classique d’économie linéaire qui consiste à extraire la matière première, produire le bien, le consommer et le jeter, l’économie circulaire implique une réduction maximale des déchets ainsi que la réutilisation, la réparation, la remise à neuf et, en dernier recours, le recyclage des matériaux existants.

Faire du neuf avec du vieux

Faire du neuf avec du vieux, la formule ne date pas d’hier. Elle a pris un tour résolument contemporain avec l’avènement du principe d’upcycling. En l’occurrence, l’upcycling (ou surcyclage en français) est un anglicisme désignant la « revalorisation par le haut » de déchets destinés initialement à être mis au rebut.

Logo du recyclage

Le terme est utilisé pour la première fois en Allemagne en 1994 par Reiner Pilz, ancien ingénieur mécanique reconverti dans l’aménagement intérieur. Il déplore alors que la société recycle ou détruit tout avant même de réfléchir à un moyen de redonner de la valeur aux objets considérés comme usés ou usagés. Dans son esprit, il est pourtant tout à fait possible de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité.

Aujourd’hui, on retrouve de l’upcycling dans les objets du quotidien, les accessoires de mode, les objets de déco, dans les galeries d’art, les entreprises, les bâtiments publics, etc.

Rien ne se perd, tout se récupère. Et à ce jeu-là, le bois est roi.

Faites le plein d’inspiration lors de notre salon Bois & Habitat du 20 au 23 mars et découvrez nos 4 conférences organisées autour du thème de l’upcycling :

Samedi 21 mars

13h00 > 13h45

"Matériaux de réemploi, bâtiments à énergie positive : comment construire un bien qui ait du sens ?" par Jessica Verhasselt, Architecte chez Upcycling Studio

13h45 > 14h30

"Réhabilitation du bois ancien, chargé de siècles d'histoire, au service du concept Barn box" par Jean-Sébastien Servais, Responsable de projets Atmosphère & Bois.

14h30 > 15h15

"Récupérer et customiser du mobilier bois usagé en vue de le revaloriser" par Bertrand Merckx, Coordinateur chez Holy-wood.

dimanche 22 mars

16h15 > 17h00

"Production de meubles entièrement MADE IN RECUP pour un engagement éco-responsable" par Olivier Deruyttere, Gérant de la Ressourcerie Namuroise.

L’Upcycling est également à l’honneur au Square des Designers, avec notamment les artisans de Holy-wood. 

Salon

Jours
Heures
Minutes
Secondes

Let’s share:

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

L’herbe comme isolant ? Focus sur Gramitherm

Il y a quelques semaines, l’émission Waldorado (RTL) mettait en lumière une nouvelle filière biosourcée, l’herbe, en consacrant un reportage à notre exposant Gramitherm, qui propose de l’utiliser comme isolant en construction : le procédé de fabrication est suisse, mais Gramitherm l’a importé en Wallonie pour une production en circuit court.

Lire plus »

3 conseils pour optimiser ses chantiers CLT

Le bois est un matériau de construction d’avenir et son utilisation dans la construction est de plus en plus fréquente. Depuis les années 1990, les progrès réalisés dans l’ingénierie bois ont permis l’émergence d’un nouveau système constructif en Autriche et en Allemagne : le panneau CLT (Cross Laminated Timber).

Lire plus »

Comment limiter le grisonnement du bois extérieur ?

Le grisaillement du bois est un phénomène naturel qui se produit au contact des rayons UV et de l’eau de pluie. Sans entretien spécifique, il est donc inéluctable pour le bois en extérieur, quelle qu’en soit l’essence. Comment y remédier ?

Lire plus »

Quelle(s) essence(s) de bois local pour votre terrasse ?

Le bois en terrasse est soumis aux aléas du milieu extérieur. Il peut être attaqué par des insectes ou des moisissures. Il importe donc de choisir une essence capable de résister à ces risques. Quelles sont les possibilités si l’on souhaite privilégier une espèce locale ?

Lire plus »
Retour haut de page