3 conseils pour optimiser ses chantiers CLT

Le CLT est un matériau qui permet de nouvelles opportunités architecturales pour les ouvrages de grandes dimensions. Livré en panneaux prédécoupés, le CLT offre un montage rapide sur site et par conséquent, une réduction des coûts et des nuisances sur chantier. Mais ces avantages amènent leur lot de complexités structurelles. L’une d’entre elle réside dans le choix de connecteurs et fixations adaptés.
Si les produits utilisés pour l’assemblage restent plutôt classiques (équerres, vis et plaques), les efforts à transmettre peuvent être très différents de ce qu’on retrouve dans les autres structures bois, telles que les bâtiments ossature bois ou poteaux-poutres. Il faut donc repenser les connexions entre les différents éléments de la structure, afin de garantir leur efficacité et la rapidité de pose de l’ensemble.
A ce jour, il existe deux moyens de réduire le temps de mise en œuvre : mécaniser la pose ou réduire le nombre de fixations utilisées.

1. Mécaniser la pose de fixations par un système de vissage en bandes

La mécanisation convient parfaitement aux situations dans lesquelles un nombre important de fixations doit être mise en place de manière linéaire et régulière. Il existe plusieurs méthodes pour assembler deux panneaux CLT dans leur plan. L’une d’elles consiste à faire une languette bois – en contreplaqué, en OSB, ou trois plis- et à la fixer à l’aide de vis prévus à cet effet.
Le système Quik Drive pour vis en bandes permet d’installer un grand nombre de fixations en un temps restreint, et devient donc un outil phare des chantiers CLT. Ainsi, la rapidité d’installation garantie par le système de chargeur Quik Drive prend tout son sens ; l’outil apporte également un confort certain au poseur qui peut désormais travailler debout, et rapidement.

2. Adapter les fixations aux connecteurs pour réduire les points d’assemblages

La réduction des points d’assemblage se passe par la bonne association des fixations et les connecteurs. Si traditionnellement on utilise des pointes ou des vis de petits diamètres pour la pose des équerres, il existe désormais des vis de gros diamètres qui sont adaptées à ces connecteurs.
« Quatre vis connecteurs SSH permettent de remplacer jusqu’à 29 pointes pour la fixation de certaines équerres, et ce, sans impacter les performances de l’assemblage. »

Une fois la fixation optimisée selon les besoins du chantier CLT, il convient de choisir rigoureusement les connecteurs, pour qu’ils s’adaptent au mieux à la situation.

3. Optimiser le choix du connecteur en fonction de l’application propre au CLT

Sur le marché de la connexion, les solutions traditionnelles d’assemblage de panneaux CLT sont nombreuses. Toutefois, elles ne conviennent pas toujours aux situations rencontrées sur chantier.
« Si une lisse est présente entre le panneau de CLT et la dalle béton, il est déconseillé d’utiliser des équerres classiques » affirme Nicolas Honoré, ingénieur prescription chez Simpson Strong-Tie.
En effet, les fixations seraient trop proches de l’extrémité du panneau. Cette proximité augmenterait les risques de fissuration du CLT. Nicolas Honoré poursuit : « Pour parer à cette éventualité, il convient de choisir l’équerre appropriée et d’adapter le plan de clouage, pour que toutes les fixations nécessaires à la transmission d’effort soient présentes. L’équerre renforcée ABR255SO est une équerre dont l’aile du côté du panneau est agrandie, pour éloigner les fixations de l’extrémité du mur en CLT. »

Pour vous accompagner au mieux dans vos projets CLT, Simpson Strong-Tie a développé depuis des années une gamme spécifique qui répond aux problématiques des systèmes constructifs en panneaux CLT. Aujourd’hui, la marque propose un catalogue dédié à cette gamme, construit en collaboration avec les fabricants et industriels du CLT.

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest
Pavatextil P

Innovation : SOPREMA tombe le pantalon pour son nouveau matériau isolant

La construction circulaire, dans laquelle les déchets sont recyclés pour être transformés en nouvelles matières premières pour un produit de qualité, est l’un des principes écologiques directeurs chers à SOPREMA. Notre exposant le prouve, une fois encore, avec sa dernière innovation : Pavatextil P. Il s’agit d’un matériau isolant polyvalent en coton recyclé, plus précisément en jeans.

Lire plus »

L’herbe comme isolant ? Focus sur Gramitherm

Il y a quelques semaines, l’émission Waldorado (RTL) mettait en lumière une nouvelle filière biosourcée, l’herbe, en consacrant un reportage à notre exposant Gramitherm, qui propose de l’utiliser comme isolant en construction : le procédé de fabrication est suisse, mais Gramitherm l’a importé en Wallonie pour une production en circuit court.

Lire plus »

3 conseils pour optimiser ses chantiers CLT

Le bois est un matériau de construction d’avenir et son utilisation dans la construction est de plus en plus fréquente. Depuis les années 1990, les progrès réalisés dans l’ingénierie bois ont permis l’émergence d’un nouveau système constructif en Autriche et en Allemagne : le panneau CLT (Cross Laminated Timber).

Lire plus »

Comment limiter le grisonnement du bois extérieur ?

Le grisaillement du bois est un phénomène naturel qui se produit au contact des rayons UV et de l’eau de pluie. Sans entretien spécifique, il est donc inéluctable pour le bois en extérieur, quelle qu’en soit l’essence. Comment y remédier ?

Lire plus »

Quelle(s) essence(s) de bois local pour votre terrasse ?

Le bois en terrasse est soumis aux aléas du milieu extérieur. Il peut être attaqué par des insectes ou des moisissures. Il importe donc de choisir une essence capable de résister à ces risques. Quelles sont les possibilités si l’on souhaite privilégier une espèce locale ?

Lire plus »
Retour haut de page