3 conseils pour optimiser ses chantiers CLT

Le CLT est un matériau qui permet de nouvelles opportunités architecturales pour les ouvrages de grandes dimensions. Livré en panneaux prédécoupés, le CLT offre un montage rapide sur site et par conséquent, une réduction des coûts et des nuisances sur chantier. Mais ces avantages amènent leur lot de complexités structurelles. L’une d’entre elle réside dans le choix de connecteurs et fixations adaptés.
Si les produits utilisés pour l’assemblage restent plutôt classiques (équerres, vis et plaques), les efforts à transmettre peuvent être très différents de ce qu’on retrouve dans les autres structures bois, telles que les bâtiments ossature bois ou poteaux-poutres. Il faut donc repenser les connexions entre les différents éléments de la structure, afin de garantir leur efficacité et la rapidité de pose de l’ensemble.
A ce jour, il existe deux moyens de réduire le temps de mise en œuvre : mécaniser la pose ou réduire le nombre de fixations utilisées.

1. Mécaniser la pose de fixations par un système de vissage en bandes

La mécanisation convient parfaitement aux situations dans lesquelles un nombre important de fixations doit être mise en place de manière linéaire et régulière. Il existe plusieurs méthodes pour assembler deux panneaux CLT dans leur plan. L’une d’elles consiste à faire une languette bois – en contreplaqué, en OSB, ou trois plis- et à la fixer à l’aide de vis prévus à cet effet.
Le système Quik Drive pour vis en bandes permet d’installer un grand nombre de fixations en un temps restreint, et devient donc un outil phare des chantiers CLT. Ainsi, la rapidité d’installation garantie par le système de chargeur Quik Drive prend tout son sens ; l’outil apporte également un confort certain au poseur qui peut désormais travailler debout, et rapidement.

2. Adapter les fixations aux connecteurs pour réduire les points d’assemblages

La réduction des points d’assemblage se passe par la bonne association des fixations et les connecteurs. Si traditionnellement on utilise des pointes ou des vis de petits diamètres pour la pose des équerres, il existe désormais des vis de gros diamètres qui sont adaptées à ces connecteurs.
« Quatre vis connecteurs SSH permettent de remplacer jusqu’à 29 pointes pour la fixation de certaines équerres, et ce, sans impacter les performances de l’assemblage. »

Une fois la fixation optimisée selon les besoins du chantier CLT, il convient de choisir rigoureusement les connecteurs, pour qu’ils s’adaptent au mieux à la situation.

3. Optimiser le choix du connecteur en fonction de l’application propre au CLT

Sur le marché de la connexion, les solutions traditionnelles d’assemblage de panneaux CLT sont nombreuses. Toutefois, elles ne conviennent pas toujours aux situations rencontrées sur chantier.
« Si une lisse est présente entre le panneau de CLT et la dalle béton, il est déconseillé d’utiliser des équerres classiques » affirme Nicolas Honoré, ingénieur prescription chez Simpson Strong-Tie.
En effet, les fixations seraient trop proches de l’extrémité du panneau. Cette proximité augmenterait les risques de fissuration du CLT. Nicolas Honoré poursuit : « Pour parer à cette éventualité, il convient de choisir l’équerre appropriée et d’adapter le plan de clouage, pour que toutes les fixations nécessaires à la transmission d’effort soient présentes. L’équerre renforcée ABR255SO est une équerre dont l’aile du côté du panneau est agrandie, pour éloigner les fixations de l’extrémité du mur en CLT. »

Pour vous accompagner au mieux dans vos projets CLT, Simpson Strong-Tie a développé depuis des années une gamme spécifique qui répond aux problématiques des systèmes constructifs en panneaux CLT. Aujourd’hui, la marque propose un catalogue dédié à cette gamme, construit en collaboration avec les fabricants et industriels du CLT.

Let’s share:

Share on facebook
Share on Facebook
Share on twitter
Share on Twitter
Share on linkedin
Share on Linkdin
Share on pinterest
Share on Pinterest

Construire et vivre dans une tiny house : quel est le prix et quelles sont les règles à connaître ?

Le concept de tiny house a vu le jour aux Etats-Unis dans les années 2000. Cette micro-maison en bois séduit aujourd’hui de plus en plus d’Européens et de Belges, désireux de trouver une solution de logement abordable ou de renouer avec la simplicité, la sobriété et l’authenticité. Voici quelques informations pratico-pratiques si ce mode d’habitat léger titille votre curiosité ou votre intérêt.

Lire plus »
Gare Maritime - copyright : Maxime Vermeulen

Laissez-vous inspirer par le bois : retour sur le colloque du 25 mars

A l’occasion de Bois & Habitat 2022, un colloque, organisé par Ligne Bois et CAP Construction, mettait en lumière tout le savoir-faire des professionnels de la filière belge construction bois à travers un tour d’horizon de 12 projets emblématiques. Retrouvez les présentations diffusées à cette occasion et (re)plongez-vous dans ces 12 réalisations majeures, qui révèlent les nombreux atouts et usages du matériau bois.

Lire plus »

Le bois en extérieur : comment le préserver ?

Bardages, châssis, terrasses, volets… Le bois est souvent choisi comme matériau pour habiller les extérieurs, car il s’y fond à merveille !
Néanmoins, il doit y faire face à deux ennemis majeurs : les rayons UV et l’humidité. Comment s’assurer que votre bois extérieur résistera à l’épreuve du temps et des éléments ?

Lire plus »
Prefabrication en usine

La préfabrication 3D : avantages et limites de cette technique de construction bois

La préfabrication 3D, développée depuis quelques années par une série d’entreprises de construction bois, consiste à fabriquer des modules 3D entièrement finis en atelier. Ces modules sont ensuite simplement transportés et posés sur site. Plusieurs modules peuvent également être assemblés pour former une véritable habitation de un ou plusieurs étages.
Pourquoi le bois se prête-t-il particulièrement à cette technique de construction ? Quels en sont les avantages et les limites pour les maîtres d’ouvrage comme pour les entreprises de construction ? Cet article, qui résume un vaste dossier publié dans “Les Infos de RND” (4e trimestre 2021), vous propose de le découvrir.

Lire plus »
Carnets d'architecture FormaWood

Carnets d’architecture bois (tomes 1 et 2) : demandez votre exemplaire

Ces deux « carnets d’architecture » référencent respectivement 35 projets en bois pour le Tome 1 et 42 projets en bois pour le Tome 2, tant en Wallonie que dans le nord de la France.
Les projets recensés dans ces ouvrages illustrent l’avènement d’une architecture bois résolument contemporaine et originale. II vous est possible d’en obtenir un exemplaire lors du salon Bois & Habitat en vous rendant au stand de Ligne Bois (1922).

Lire plus »
Retour haut de page